Newsletter

Christine Margossian lance sa coloration végétale

les-femmes-granakin-1-copie

On ne l’attendait pas forcément là, mais c’est ça qui est intéressant… Christine Margossian vient de prendre un virage radical. Forte de 30 ans d’expérience dans la coiffure à la tête de différents salons (à Lyon puis à Genève), Meilleur Ouvrier de France, formatrice, habituée des backstage et de la coiffure studio, notamment avec son complice de longue date, Bruno Estatoff, elle vient en effet de lancer sa propre coloration végétale, Granakin.

Une coloration 100% végétale et made in France, pensée par une professionnelle pour les professionnels, qui puise ses vertus dans les bienfaits de la grenade (gorgée de vitamines et de nombreux antioxydants), d’où son nom, et qui s’accompagne d’une ligne de shampooings et soins pigmentants destinés à la revente, à 97% naturels.

christine_margossian_produits_capillaires_granakin_2 copie

Remettre en avant le geste du coloriste

Camomille, henné, rhubarbe, hibiscus, rhapontic, romarin et bleuet ont été sélectionnés pour leurs pigments naturels, à travers la technique de la décoction. A noter aussi, l’utilisation de 3 pigments de synthèse, exclusivement dans les soins pigmentants, limitée à 0,3% de la totalité du produit (en deça des restrictions européennes), pour concilier au mieux naturalité et efficacité.

L’enjeu, pour Christine ? « Remettre le geste professionnel au coeur de la pratique -lui seul peut doser et combiner les poudres de plantes -, personnaliser la relation, développer un univers sensoriel et terminer par un produit complémentaire adapté et pigmentant. » Sa proposition vise ainsi à accompagner au mieux les coiffeurs dans leur développement, en permettant de valoriser leur capacité de conseil et de fidélisation de clientes de plus en plus en demande de soins naturels.

ambiance produits gamme grenade shampoing et masque pigmentant granakin 1 copie

Remettre l’accent sur le savoir-faire artisanal du coloriste, c’est l’idée, même si Christine ne passe pas sous silence les limites bien connues de la coloration végétale : on ne peut ni éclaircir, ni décolorer, ni couvrir à 100% les cheveux blancs.

Cette nouvelle offre, sur un marché maintenant assez riche en propositions (et ce n’est pas fini !), s’articulera donc de fait avec la coloration chimique, certains salons pouvant choisir de proposer les deux univers. Ils ne pourront le faire qu’après avoir été dûment formés à la coloration Granakin, bien sûr, sur les deux aspects, technique et développement.

14/01/21

Newsletter